Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 16:18

Vraiment, nous sommes confus de vous avoir autant fait languir... :)

Mais voici les dernieres peripeties en date !

 

Nous sommes donc rentres chez nos parents pour une petite semaine. Tellement presses de les revoir pendant un petit break imprevu que nous avons enchaine les kilometres : pas moins de 700 en 3 jours ! Ca fait 2 journees a 200 et une a 300 km... Je ne sais pas si vous imaginez, mais ca nous a fait rouler de 9 a 20h !

Heureusement, nous nous sommes offert une superbe nuit devant le splendide Chateau de Fontainebleau ; oui oui, devant, sur la belle pelouse du parc amenage facon versaillaise.

 

MEMO0002.JPG

MEMOchateau 

Ce soir, on se la joue "chatelains", comme dit meme Genevieve ! On a la classe ou on ne l`a pas :)

 

 

Pendant cette semaine de break, nous n`avons pas chaume :

- retrouvailles des familles et amis (tous ceux qu`on a pu... :( ) afin de palier notre petite deprime du retour en France (le panneau ``Bienvenue en Ile-de-France`` nous a acheve !!) ;

- re-emmenagement de nos 25 cartons dans notre appart qui n`a pas ete loue (merci a Jacques, Marie-France et Tim de nous avoir aides !) ;

- organisation de la suite du voyage (ah oui, parce que c`est pas ce qu`on avait prevu initialement !) ;

- organisation des sacs-a-dos (oui, parce qu`on ne repart pas en scooter) ;

- cure de desintegration (oui, parce que c`est dur de dire au revoir une 2e fois... Enfin, surtout moi, parce qu`Aurel n`a qu`une envie : repartir !).

 

Voici le parcours que nous envisageons, mais cette fois-ci, on ne s`avance pas trop (forts de notre experience...) :

- 2/08 : Paris - Saint petersbourg (Russie) en avion > Visite pendant 4 jours ;

- 7/08 : Saint-Petersbourg-Moscou en train > Visite pendant 3 jours ;

- 11/08 : Moscou-Irkustk (Siberie) > pour bronzer (AHAHAH ! Aurel le rigolo). Non, pour decouvrir le lac Baikal et une randonnee velo jusqu`en Mongolie (enfin on espere car il y a pas mal d`inconnue dans l`equation...).

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 15:34

(Recit d'Aurèl)


Le mercredi 20 juillet m'offre deux possibilités :

- la visite de Montreux avec une belle promenade au bord du majestueux Léman ;

- ou faire un tour à l'Aquaparc du coin.

 

Sylvain me fait une telle pub, que je n'hésite pas une seule seconde. Je saute sur le scoot direction Le Bouveret pour essayer en solitaire ce qui se fait de mieux en toboggans à sensation.
Une fois à l'intérieur, j'enfile mon short de bain et confirme le cliché sur les suisses : c'est cher, propre, l'eau est chaude et tout est pensé pour faciliter la vie.

Je m'échauffe sur trois toboggans pour pré-pubères puis file en direction de l'attraction phare du parc, j'ai nommé : le booster-loop.
Quelques chiffres : 21 m de chute, 3 jets d'accélération et 80 km/h dans le tube !

 

P1050038


Je grimpe les 6 étages et patiente dans la file d'attente. J'en profite pour prendre connaissance de la règlementation :

- ne pas être sous l'emprise de l'alcool,

- interdit aux personnes ayant des problèmes de santé et aux femmes enceintes,

- peser entre 45 et 100 kg.

Je jette un petit coup d'oeil aux personnes devant et m'aperçois que cette dernière consigne n'a pas été prise en compte... Le surveillant du booster-loop pèse tous ceux qu'il juge en dehors de ces limites et les vire sans pitié.
Moi, ça tombe bien, aujourd'hui je fais 75 kg et toujours pas enceinte :)  

Je monte la dernière marche et me retrouve à un petit jeune du sas de départ. Le surveillant lui demande de grimper sur la balance : 43 kg. Merci au revoir. Je ne m'étais pas préparé à passer aussi vite. Mais bon, c'est parti !

Je m'installe dans le sas, on me dit comment positionner mes tête, bras et jambes et de ne pas paniquer si je reste coincé dans le looping. La porte se referme sur moi, mon inconscience et le compte à rebours : 

4 diodes s'allument au vert toutes les secondes et 1 diode rouge t'informe que tu vas partir. La trappe sur laquelle j'ai mis les deux pieds est en verre et je visualise très bien ma chute. La pression monte d'un cran, la diode rouge s'allume, 1s, 2s, 3s, rien ne se passe. J'ai à peine eu le temps de me demander s'il n'y a pas un problème que je pars comme une balle.

Tu sens bien les 3 jets, ça passe pas inaperçu !

Je suis méchamment plaqué dans le tube. Le looping se passe sans problème et je tente une ouverture de paupière. Et là, c'est le DRAME. J'ai l'impression qu'on me lave l'oeil au Karcher ! Du coup, je perds ma lentille et atteris dans 30 cm d'eau. A deux doigts de me noyer, je cherche le sol et replace mon short de bain car à l'arrivée, ce n'est plus qu'un string ! En plus, c'est filmé !
Je tente de me diriger vers la sortie, apparament, mon sens de l'équilibre n'est plus ce qu'il était... J'appuie sur le bouton pour sortir et n'ai qu'une envie, faire une ptit pause et recommencer !
(Vous pouvez taper booster-loop sur Youtube pour visionner quelques descentes). C'EST ENORME !


Raisonnable, je mets temporairement le booster-loop de côté et tente un autre tube à sensation. Toujours au 6è étage, je me présente devant un toboggan orange. Par peur d'un manque de sensation, je m'assieds, prends deux appuis et m'élance comme une brute : ERREUR ! Le premier virage est si serré qu'il me plaque littéralement à la parroi, me donnant l'impression de rentrer dans le plastique du toboggan. Le 2è virage me retourne sans que je lui ai demandé quoi que ce soit. C'est sur le ventre, de l'eau dans le nez que je finis, pitoyable, cherchant désepérement à troquer l'eau dans mes poumons par de l'oxygène. Merci la Suisse !
Bon, c'est terminé définitivement pour celui-là.


Je pars expérimenter le voisin du toboggan orange : le rouge. C'est un tube sans aucun virage (ça me va très bien),

par contre il est incliné à 45° sur 20 m ! C'est presque de la chute libre, d'ailleurs, je ne vois pas le fond.

Calmé par les précédentes descentes, je m'installe avec appréhension et procède à de petites "poussettes" pour m'élancer. Je ne pars pas, je tombe ! Ma vitesse est telle que l'eau devient dure et au finish, je ricoche deux fois avant de me relever avec un short bien échancré ! Un compteur affiche la durée de ma descente : 4s 882 millièmes. C'est chronométré dis-donc :)

Mon défi : passer sous la barre des 4s. J'essaie toutes les positions possibles et imaginables mais impossibles de faire mieux que 4s 154m.
Plus motivé que jamais, je remonte et devant moi, un mec retire son caleçon de bain ! Gonflé le gars ! Il pars cul nu dans le tube. Pourquoi pas ; ça doit sûrement moins freiner...

Plus pudique que mon prédécesseur, je jette un regard discret : personne de moins de 14 ans, c'est bon et je m'élance avec le short aux chevilles. A l'arrivée, c'est 4 millièmes de gagné et un lavement, je ne plaisante malheureusement pas (Je ne suis pas le seul à qui c'est arrivé, elle se reconnaîtra :))).

Ca fait cher le record !
Continuant ma quête contre le chrono, je retourne au 6 ème sans ascenseur et remarque qu'un costo prend son élan, court et saute dans le tube.

C'EST POSSIBLE CA ?!!!
Il est 20h, l'Aquaparc ferme dans 5 minutes, si je veux passer sous la barre des 4s, c'est maintenant ou jamais.

J'attends que la lumière passe au vert, je cours et saute. Le passage à l'entrée du tube se fait sans encombre, mais l'inclinaison est telle que ma tête rebondit sur la partie sêche du toboggan (vous savez, la partie haute du tube que personne n'est sensé toucher). Bref, je pars assomé et ricoche trois fois dans le bassin d'arrivée. Je constate mon temps avec la vision d'une taupe. Record battu : 3s 851m !!!       Yahouuuuuuuuuuu
Le contrat est respecté et les haut-parleurs annoncent la fermeture du parc. J'en sors pas plus cultivé mais heureux comme un gosse ! 7,5 sur l'Echelle de Richter.

 

P1050041


Pour le diner, je rejoins toute la clique pour un pique-nique sur le lac Léman avec un somptueux coucher de soleil.

 

MEMO0015


L'année sabbatique, à qui le tour !

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 13:48

    P1050011.JPG

 

Pendant ces 3 jours en Suisse, nous avons eu le temps d'en apprécier les qualités et... quelques uns de ses défauts :)

 

Nous avons randonné une journée en moyenne montagne ; superbe avec ses infinies variétés de fleurs sauvages, ses jolis petits sentiers verdoyants, ses vastes forêts de pins qui vous mettent à l'abri... de la pluie !  

 

P1050020.JPG

P1050017.JPG 

P1050028.JPG

(Heureusement, une photo est là pour nous permettre d'admirer le panorama !)

 

 

P1050010.JPG

(Les gens du coin ont un style bien à eux... inimitable !) 

 

Et c'est autour d'une excellente fondue que nous avons fêté les 30 ans de Mathilde ! Nous l'avons un peu équipée pour sa nouvelle vie suisse...

 

 

P1050032

 

Quant à certains autres, ils se sont crus à la plage :)

Ceci dit, les jambes de gauche l'ont bien mérité : elles ont parcouru 103 km avec 6000 m de dénivelé en 22h de course à pied la veille de notre arrivée !

 

Bravo Sylvain, on est fier de toi.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 14:23

Aaah... une bonne nuit dans un vrai lit, ça revigore ! Il nous fallait bien ça pour attaquer la journée de flotte qui nous attend.

 

P1040966.JPG

 

Nous nous dirigeons vers le bar attenant au motel pour y prendre le petit-déjeuner. Vu qu'il est déjà 10h, on se dit qu'on va en profiter pour bien manger et éviter ainsi la pause du midi. Raté ! On a droit à un café et un croissant... ben avec ça...

 

Nous nous équipons pour rouler sous le rideau de pluie ; tout ce que j'aime. Pour couronner le tout, on fait trois aller-retour en cherchant notre chemin et atterrissons finalement sur l'autoroute ! Là quand même, c'est trop pour les italiens et une voiture s'arrête un peu plus loin  pour nous signaler qu'on a rien à faire ici. Ben oui, merci, on sait... mais impossible de trouver l'autre route ! A la station-service, le bonhomme nous prévient que si on se fait choper par la Police, s'en est fini de notre aventure en Ludix.

 

P1040967.JPG

 

C'est pas la peur de la Police qui nous fait prendre la première sortie, mais plutôt la peur tout court !

 

Un peu plus tard, la route (autorisée aux cyclo :)) aboutit sur un barrage. Elle est coupée à cause d'une chute de pierres. Et c'est ça où l'autoroute à nouveau... Un homme nous voyant hésiter nous certifie qu'il n'y a pas de problème : il y a quelques pierres au sol mais on peut passer quand même. Ok, s'il le dit... En arrivant devant l'éboulis, surprise ! On est carrément obligé de déblayer la route pour traverser la partie encombrée ! Je ne sais pas où le mec a vu qu'on pouvait y aller sans problème...

 

P1040972.JPG

 

Nous voilà en train de déplacer les cailloux pour pouvoir passer la remorque à la main, puis les Ludix. Remarquez, après les routes albanaises, c'est de la rigolade :) Et puis, pour tout avouer, je préfère ça à l'autoroute.

 

P1040975.JPG

 

Bon, ça y est, on est dans les montagnes et arrivons en Suisse. Et nous avons... froid ! On ressort les doudounes ; ça faisait longtemps... Vers 15h, notre route nous conduisant droit chez nos amis nouvellement suisses (Mathilde et Sylvain), nous les appelons pour savoir s'ils seraient prêts à recueillir deux aventuriers déchus pour quelques jours. Nous sommes encore à plus de 100 km de chez eux, mais sommes ultra motivés pour y arriver ce soir ! Par chance, le temps se découvre laissant apercevoir la beauté des montagnes.

 

P1040982.JPG

P1040984.JPG

 

Du coup, Aurèl, la truffe au vent ;), flanne... Mais viiiite ! Moi, j'ai trop hâte de les voir !

A 20h, on y est enfin. Comme c'est bon de retrouver des amis..

 

P1050005.JPG

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 14:07

Personne sur le stade ! C'est jour de deuil national ou quoi !? On a même pu se laver aux vestiaires. Et ouai, on est des aventuriers.

 

Aujourd'hui nous allons certainement atteindre les montagnes ; Aurèl est impatient ! Moi, j'apprécie et profite du soleil et de la chaleur, persuadée que ça risque fort de changer en même temps que le paysage...

Nous prenons notre pause déjeuner à Vercelli. Par la même occasion, nous trouvons un cyber-café tenu par des sénégalais. Ils parlent français et nous racontent leur difficulté à s'intégrer en Italie. Apparemment, c'est bien plus simple en France. On est terre d'accueil ou on ne l'est pas.

 

Nous roulons toute l'après-midi. L'air se rafraîchit notablement : on se rapproche du massif alpin ; et avec lui, la pluie ! T'es content Aurèl ? Grrrr... Je regrette déjà la température écrasante du sud.

 

P1040969.JPG

 

Pour ce soir, la pluie battante nous invite à nous mettre à l'abri. En plus Aurèl est pris d'une envie de dormir irrépressible, à tel point que c'est lui qui me demande : "Ca te dit un hôtel ?" Ai-je bien entendu ?

Nous trouvons un motel (quelqu'un connait-il la différence entre hôtel et motel ?) près de Vogogna et nous effondrons à 21h. Il faut dire qu'on vient de se faire 200 km encore aujourd'hui, dont une bonne centaine sous le déluge et quelques belles rafales de vent (loin de celles connues en Slovénie !).

 

P1040964

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 13:40

Pour une fois et grâce à l'ombre des arbres, nous ne sommes pas réveillés par la chaleur. En revanche, à peine sur les scoots, pas de doute, nous sommes toujours en Italie !

 

Nous roulons aujourd'hui dans ses terres. Elle nous offre un visage que nous ne lui connaissions pas, avec ses petits villages hors du temps aux maisons de vieilles pierres, aux massifs d'hortensias et bougainvillliers gigantesques qui dégringolent de fleurs fluorescentes. C'est un vrai plaisir de s'arrêter prendre un café sur la place de l'église ou sur la terrasse d'un petit bistro de quartier... La tranquillité et la douceur de vivre italienne nous invitent au farniente. On ne peut s'empêcher de se dire que c'est en totale opposition avec leur sur-excitation sur la route !

 

P1040913.JPG

P1040932.JPG

P1040918.JPG

 

D'ailleurs, à un moment donné, un camion frôle Aurèl de si près que son déplacement d'air fait dodeliner la remorque de gauche à droite. Le mouvement s'amplifiant, il devient dangereux pour Aurèl qui doit freiner pour ne pas se faire emporter par le poids de la remorque. Belle frayeur tout-de-même !

 

A l'heure du déjeuner, nous trouvons un coin avec vue sur le Po. C'est magnifique : il est bordé de grandes plages de sable blanc et fin. Ca donnerait presque envie d'y piquer une tête... mais à priori, sous son apparente fluidité, c'est que de la vase...

 

P1040931.JPG

P1040929.JPG

 

Nous nous installons sous ce qui semble être une cabane de pêcheur. Il y a une table et un banc ; grand luxe :) L'endroit est encore en chantier et un ouvrier se pointe alors que nous squattons l'endroit. Très sympa et pas ennuyé, il nous pose quelques questions sur notre périple et nous propose de nous servir dans son prunier.

 

P1040928.JPG

 

Nous reprenons la route et enchaînons les kilomètres ; notre carte n'étant pas très précise, nous comptons beaucoup sur les panneaux directionnels. Seulement, parfois, c'est pas très fiable :)

 

P1040916.JPG

Bien evidemment c'est la direction de Benedetto Po que nous suivons...

 

En fin de journée, nous traversons Pavia et cherchons un coin pour y passer la nuit. Et devinez quoi... c'est sur un terrain de foot que nous plantons la tente ! Alors autant la première fois on a échappé au match de foot, autant là, demain matin c'est samedi, on est en Italie, s'il n'y a pas au moins entraînement, je n'y comprends plus rien.

 

P1040942.JPG

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 11:57

Avant de partir, Aurèl s'apercoit que sa reparation sur la cuve du carburateur qu'il avait faite au Montenegro n'a pas tenu.

La colle et le bout de bois se sont dissous avec l'essence. Il change la cuve par une neuve.

 

La journée file comme filent les kilomètres sur la route. Nous faisons pratiquement 200 bornes sans grand intéret.

En effet, nous ne sommes plus très près de la cote et nous n'avons pas beaucoup de temps à consacrer aux ballades...

De temps à autre et bien malgré nous, on se retrouve parfois sur des portions de voies rapides interdites aux cyclomoteurs !!! Comme d'habitude, les italiens s'en moquent... pas un coup de klaxon ! Chacun vit sa vie en Italie :)

 

P1040880

 

Vers 18h, nous dégotons un charmant endroit gratuit pour camper : au dos d'un cimetière. Parfait car calme, offrant de l'eau et des arbres pour l'ombre.

 

P1040888

 

Comme il est tot, nous allons boire un verre dans le resto du village. Le Chef nous offre une petite assiette et une coupelle à l'effigie de sa pizzeria. Trop adorable ! Evidement, Aurel veut les benner direct. Hors de question. C'est tellement gentil...

 

Aurèl : " Mais Niou, on n'a pas la place..."

Moi : " Eh Oh, c'est toi qui porte ? Non, c'est mon Ludix !"

Non mais...

 

De retour à notre camp, on s'apprete à aller chercher de l'eau au cimetière pour un brin de toilette. Manque de bol, il a fermé à 19h ! L'appel de la douche est trop fort, on escalade la grille...

 

P1040892

P1040894

P1040889

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 11:38

Nous continuons de rouler sur la SS16, en remontant la cote adriatique.

 

P1040818

 

La chaleur nous écrase de toute sa force. Dès que l'on peut, on s'arrete pour s'asperger d'eau. On trempe meme nos affaires... qui sèchent en 5 minutes !

 

P1040883

 

Arrivés a Ancona, nous trouvons un cyber-café dans lequel nous laissons passer les dernières heures brulantes de l'après-midi. Quand nous repartons, il est déjà 19h30 ; l'ennui c'est qu'en ville, impossible de faire un camping sauvage. On est bon pour payer un emplacement dans un camping "domestique" :)

Nous trouvons pour 24€ la nuit. La patronne annonce fièrement que l'eau chaude est comprise dans le prix. Et nous sommes tout content... Jusqu'à ce que nous plantions la tente sur notre aire : à 600 m de la route, 10 km de l'aéroport et seul un muret nous sépare de la voie ferée ! Quand un train passe, on a l'impression qu'il vient droit dans la tente ! En plus, les moustiques voraces sont de la fete...

 

Nous quittons notre camping de reve direction la plage pour un pique-nique en tete-a-tete. La aussi, l'endroit est idyllique : d'un coté, les vacanciers et leurs détritus et de l'autre, la zone portuaire et les avions qui ne cessent de passer.

 

P1040863

P1040867

 

Après un repas essentiellement à base de fruits, on retourne a la tente. Avant de se coucher, Aurel cherche les clés de son scoot (comme d'habitude...). Il met une bonne heure à les retrouver... dans le sac poubelle ! A 22h30, il est énervé, criblé de piqures de moustiques et bon pour une nouvelle douche.

 

Evidemment on ne dort pas de la nuit. La prochaine fois, je choisis l'eau froide, incontestablement !

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 15:35

6h30. Nous sommes reveilles par la chaleur, oui ! Apres le petit-dej et une fois les affaires eremballees, on s'offre un bon bain de mer. Au moins, nous sommes frais pour reprendre la route. Il n'est que 8h, mais la creme solaire est deja vitale !

 

Nous continuons de remonter la cote adriatique. La nationale passe parfois dans les villes ou l'anarchie italienne ne passe pas inapercue : des voitures garees en double-file en sens inverse, des scoots qui doublent a tout va, des pietons qui traversent quand bon leur semble... Mais se retrouver au milieu de tout ce joyeux capharnaum est si plaisant... Vive l'Italie !

 

P1040831

 

Nous roulons toute la journee sans trop de pause, sauf pour quelques douches des qu'on peut car on meurt de chaud.

 

P1040832

P1040854

P1040838(Encore 38 degres a 19h !) 

 

Le soir, ayant besoin d'une vraie douche et de faire une lessive, nous optons pour un camping. Le premier que nous tentons nous demande 47€ ; non mais ca va pas non !? 47€ pour planter une tente et prendre une douche ! Du coup, on continue un peu et trouvons finalement pour 25€. C'est encore pas donne, mais apparamment Alba c'est assez touristique.

Sans prendre le temps de deballer la tente, on file en direction de la mer. L'eau est chaaauude ! Aucun mal a entrer dedans. Aurel qui d'ordinaire devient bleu au bout de quelques minutes, y reste meme une demi-heure !

 

Au retour, on se dirige vers les douches ; et bien, pour 25€, l'eau est... FROIDE ! Mais pas a temperature ambiante... froide qui sort du frigo ! Il faut acheter des jetons si on veut de l'eau chaude... Pas question ! On est des aventuriers (3 etoiles d'accord, mais des aventuriers quand meme) !

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 15:16

Au petit matin, nous arrivons a Bari. Un peu surpris car on pensait qu'il avait 16h de traversee et arriver vers 14h ; or, a 7h une grosse voix dans un haut-parleur volume 30 annonce notre accostage prochain. "J'ai beau etre matinale, j'ai mal" ! On sort du bateau et arrivons dans une ville deja bien animee...

 

P1040815

 

D'emblee, un homme a velo vient a notre rencontre et nous propose son aide pour trouver un cyber-cafe et une carte routiere de l'Italie. Je pars faire quelques courses pour le petit-dej, toute seule, sans escorte ! Quel plaisir, quelle liberte !!! Ca semble peut-etre exagere, mais je vous assure que le fait d'etre en short-tee-shirt et pouvoir deambuler dans les rues sans craindre pour son integrite, c'est un veritable bonheur...

 

Nous restons a nouveau 3h devant Internet. Chacun son ordi : moi je mets a jour le blog, quant a Aurel, il cherche les possibilites que nous pouvons envisager pour la suite. Encore une fois, nous sommes assez limites car nous osmmes obliges de faire une boucle pour ramener les Ludix. Ainsi, nous pensons a remonter la cote norvegienne, ou bien faire Norvege, Suede puis redecendre sur le Danemark, mais nous riquons de manquer de temps...

Bref, ayant perdu notre premier objectif, on ne sait plus trop bien vers quoi nous tourner. Moi, je ne digere pas l'idee de perdre nos trois visas (russe, kazakh et mongole) ; du coup, on s'oriente vers le Transmongolien (train depuis Moscou jusqu'a Oulan Bator). Il faut encore qu'on cherche des infos, mais il semble qu'il y ait des bus qui partent de France pour Vilnius en Lituanie, puis Vilnius Moscou. Ce serait la solution qui boulverserait le moins notre parcours.

Malheureusement, on ne verra pas le Kazakhstan ; mais entre deux maux il faut choisir le moindre.

Du coup, direction la France ! Oui, mais pas pour longtemps :) Juste le temps de savoir ce qu'on fait des Ludix et faire les reservations pour la suite du periple.

 

C'est la fermeture du cyber-cafe qui nous remet en route. Nous prenons la SS16, une nationale qui longe parfois la cote. Nous etions inquiets quant a la conduite des italiens, mais apres celle des albanais, nous serions presque a l'aise !

 

MEMO0008

 

On roule TRES a droite, pratiquement sur la bande d'arret d'urgence, mais aucune frayeur pendant les 200 premiers kilometres sur cette deux fois deux voies. Au niveau paysages, aucun interet ; par contre, de droles de surprises : des prostituees tous les 10 km ! C'est open, elles sont la, en maillot de bain, sur les bas-cotes.

Ah, ca freine devant... c'est un client :)

 

Vers 20h, nous quittons la grande route pour se rapprocher de la mer. Nous trouvons un endroit ou planter la tente a quelques metres de l'eau et avons meme droit a un superbe couche de soleil !

 

MEMO0007

MEMO0004

Partager cet article
Repost0